Contactez-nous instagram twitter facebook courriel

Archives du mot-clé Vidéo

La chaleur des tropiques du coeur

Les terrasses de l’été, les patinoires de l’hiver : c’est la même chaleur des gens d’ici qu’on y retrouve, aux quatre saisons. Viens te réchauffer en basse-ville, puisque mon quartier, il t’accueille à bras ouverts toute l’année.

Ma coiffeuse potineuse. Mon boulanger enthousiaste. Ma barmaid rockeuse. Mes chats sauvages. Mon quêteux alcoolique. Ma caissière aux anecdotes épicées. Mes voisins aux « bonjours » ensoleillés. Mes effluves d’usine à papier.

T’as entendu aux nouvelles? Nous, on respire du nickel!
Ils ont la couenne dure les Limoulois. Ils en ont senti passer, des nuages de Daishowa.

Les artistes de Limoilou-Nord. Les écoles multi-ethniques. Les créateurs d’images et de musiques spontanées. Les buveurs de cafés de brûlerie. Les habitués du bar qui parlent trop fort. Les familles abondantes multipliées. La crème glacière qui donne les plus grosses portions de gelato du monde.

Ils sont tous là, à Limoilou, à te sourire avec le coeur, à te préparer un grand nid d’amour pour la journée où tu vas venir faire ton tour!

En attendant, Odile Dupont et moi-même, on s’est amusées dans nos endroits préférés par un beau lundi d’hiver pour chanter notre Limoilove. On fait même fi des avertissements de glace mince! (Merci à QuébecWood pour la production!)

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Chronique de Montcalm : une rencontre avec Rémy Charest

Photo@aablacutt 2015, Rémy Charest

Rémy Charest écrit sur le vin et la gastronomie depuis 1997, dans des publications comme Le Devoir, Coup de Pouce, Châtelaine, Le Journal de Montréal, Chacun son vin et Cellier, entre autres. Il contribue à Bien dans son assiette, une émission consacrée à l’alimentation à la radio de Radio-Canada. Auparavant, il a été correspondant à Québec pour le journal Le Devoir et rédacteur en chef-fondateur de Voir Québec. Il a également publié et traduit plusieurs livres.

Photo@aablacutt 2015, Rémy Charest

Photo : aablacutt 2015, Rémy Charest

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Promenade près de la Saint-Charles

La rivière Saint-Charles. Méandreuse, sinueuse. Les Wendats l’appelaient Kabir Kouba, la « rivière aux mille détours ».

En se concentrant un peu, on entend encore les échos des p’tits culs qui jouaient ici dans les années 1960. On les entend courir dans les champs, dans les caps et dans les escarpements à la hauteur de l’Ormière, jusqu’au vieux pont.

Écoutez…

Écoute. Respire. Viens jouer à la cachette ou à la guerre! On va aller dans la descente à pic, escalader la falaise.

Ils ont vieilli, ils ont changé. Mais la rivière, elle, ne change pas. Et les arbres se rappellent.

– Catherine, historienne, Québécoise et fière revenduchesse dubersauloise

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Merci à nos partenaires